L’Aikido

L’AIKIDO est un art martial japonais créé vers 1925 par Moriheï UESHIBA. On peut traduire AIKIDO par : « La Voie de l’Harmonisation des Energies ». Il prend source dans différentes formes de Jujutsu et plus particulièrement dans l’Aiki-Jujutsu. L’AIKIDO se pratique à mains nues, mais également avec des armes : couteau (tanto), sabre (bokken), bâton (jo). L’AIKIDO a pour objectif la non-violence et enseigne des techniques de contrôle, de projection et d’immobilisation de l’adversaire, ceci en retournant la force de ce dernier contre lui-même. Outre son côté défensif, l’AIKIDO cherche à apporter une maîtrise du corps et de l’esprit permettant de mieux affronter le stress de la vie quotidienne. Il n’y a pas de compétition en AIKIDO, car le but n’est pas de progresser contre l’autre mais avec l’autre.

Une petite vidéo qui présente notre discipline au travers d’un cours dans la dojo de Christian Tissier (7ie Dan)

L’AIKIDO ne demande pas de pré-requis, sa pratique est accessible à tous les âges et à toutes les personnes : hommes, femmes, enfants. Chez l’enfant l’AIKIDO développe la coordination et la motricité. L’AIKIDO se pratique dans un Dojo, la tenue de l’Aikidoka est le Keigogi (ou Kimono) et le Hakama (jupe culotte portée par les plus gradés).

L’aïkido et les femmes

L’aïkido est certainement l’art martial le plus adapté aux femmes. Sa pratique ne nécessite pas l’utilisation de la force physique et son efficacité repose sur le déplacement, le placement, l’engagement des hanches, le relâchement musculaire qui permet une meilleure circulation de l’énergie : le ki*. L’aïkido est un art martial japonais, mais c’est en occident que les femmes s’en sont emparées, attirées sans doute par son caractère non violent, chorégraphique et pourtant très martial… N’importe quel mouvement peut être accompli par une femme. Elle ne le fera pas de la même manière qu’un homme. La force physique inférieure à celle des hommes sera compensée par un meilleur déplacement, un meilleur placement, une meilleure vision, une réponse plus adaptée à l’attaque. Aujourd’hui, un tiers des femmes accède au moins à la ceinture noire et au niveau des 2°/3°/4°DAN (grades supérieurs à la ceinture noire), on observe que les femmes persévèrent davantage que les hommes du même niveau.

*(Le Ki : énergie interne, considérée par la médecine traditionnelle chinoise comme le flux vital)

Pour une culture de la paix

L’aïkidoka confirmé par une utilisation subtile des énergies, des rythmes, des forces antagonistes, est à même de contrôler toutes sortes d’adversaires. Au travers de sa pratique, l’Aïkido joue un rôle intéressant dans le processus de responsabilisation des jeunes : en soutenant le sentiment d’appartenance à leur milieu de vie et en donnant une vision positive de leur place dans la collectivité.

Cette discipline est une véritable aide pour la transition qui s’opère entre l’adolescence et la vie adulte. Il favorise l’ouverture d’esprit et a pour objectif d’améliorer les relations entre les personnes. Il enseigne par ailleurs la rigueur et la concentration tout en aidant à vaincre sa timidité. L’Aïkido se pratique à plusieurs, il favorise le contact avec les autres et permet d’aborder sans crainte les échanges verbaux ou physiques.

Sans créer un lieu de compétition, l’Aïkido donne naissance à un espace de non-rivalité et de non-violence.

Laisser un commentaire